Primaire, Collège
EN PRATIQUE

Les techniques 

PRÉSENTATION

REPÈRES

EN PRATIQUE
Liste des fiches pédagogiques
Fiches pédagogiques école élémentaire
Fiches pédagogiques collège
Les techniques
Les outils

POINT DOC

À PROPOS

Tous les Thém@docs



 
Pièges à empreintes

Il est très utile de pouvoir provoquer la récolte d’empreintes, que ce soit sur le terrain ou dans la cour de l’école. Pour cela, il est possible de mettre en place des pièges à traces.

Sur le terrain :

  1.  Repérer un site qui a l’air fréquenté.
  2.  Construire un cadre en bois de 50 cm x 50 cm avec (ou sans) rebord de 3 cm de haut qui servira de support pour le piège et le remplir d’argile très humide (3 à 4 cm d’épaisseur).
  3.  Déposer le piège de préférence en fin de journée sur le terrain dans une coulée ou au pied d’un arbre par exemple, si possible l’enterrer et vaporiser de l’eau dessus avant de s’éloigner.
  4.  Relever les empreintes le lendemain matin.

Dans la cour de l’école :

Ce piège servira essentiellement pour avoir des empreintes d’oiseaux. C’est le même principe que sur le terrain.
Le piège doit être mis en place le matin, plutôt dans un endroit calme de la cour. Pour attirer les oiseaux, des graines sont mises au centre du cadre. Généralement, cela ne fonctionne pas le premier jour. Il faut être patient et renouveler l’opération plusieurs fois.


Dans les deux cas, une fois la récolte d’empreintes effectuée, on peut soit conserver les empreintes dans l’argile, soit réaliser des moulages au plâtre.


Moulage au plâtre
Sur le terrain

Moulage plâtre empreinte de chevreuil
Moulage plâtre empreinte de chien



Matériel : bol en plastique (demi-ballon), cuillère à soupe, couteau à mastiquer, plâtre, bouteille d'eau, pinceau (brosse), brosse à dents.

Matériel de moulage



Faire un boudin en terre autour de l'empreinte (rajouter un peu d'eau si la terre est trop sèche).
Le boudin doit être le plus près possible de l'empreinte sans l'abîmer (économie de plâtre).
Attention à bien rendre étanche l'extérieur sinon le plâtre va s'échapper.
Si le terrain est en pente la partie basse du rebord devra être plus haute.
Mettre de l'eau dans le bol. Il faut estimer la quantité d'eau par rapport à la taille de l'empreinte (quand on ajoute le plâtre le volume double).
Saupoudrer le plâtre dans l'eau jusqu' à obtenir une petite montagne qui en sort.
Mélanger ensuite le plâtre et l'eau pour obtenir une pâte à crêpes (ne jamais rajouter de plâtre).
Verser le mélange dans l'empreinte, doucement avec la cuillère puis verser le contenu du bol.
Penser à graver au dos du moulage le nom de l'animal, la date et le lieu (dès que le plâtre a durci).
Astuces
Nettoyer rapidement le plâtre sur le matériel, il durcit très vite.
Quand le dessus du moulage est devenu chaud, on peut enlever le boudin de terre.
Pour démouler facilement, passer un couteau sous l'empreinte et faire levier pour sortir le moulage.
Pour enlever la terre accrochée sur le moulage, verser de l'eau dessus en frottant délicatement avec un pinceau.

En classe

Moulage plâtre empreinte de merle
Moulage plâtre empreinte d’hérisson



Matériel : bol en plastique (demi-ballon), cuillère à soupe, couteau à mastiquer, plâtre, bouteille d'eau, pinceau (brosse), supports plastique, pâte à modeler, empreintes en résine.

Matériel de moulage
Support plastique et pâte à modeler
Empreinte en résine


Faire une galette de pâte à modeler d’environ 12 cm de diamètre et de 1,5 cm d’épaisseur.
Imprimer l’empreinte en résine sur la galette.

Réaliser un boudin en pâte à modeler autour de l'empreinte.
Le boudin doit être le plus près possible de l'empreinte sans l'abîmer (économie de plâtre).
Attention à bien rendre étanche l'extérieur sinon le plâtre va s'échapper.

Mettre de l'eau dans le bol. Il faut estimer la quantité d'eau par rapport à la taille de l'empreinte (quand on ajoute le plâtre le volume double).
Saupoudrer le plâtre dans l'eau jusqu'à obtenir une petite montagne qui en sort.
Mélanger ensuite le plâtre et l'eau pour obtenir une pâte à crêpes (ne jamais rajouter de plâtre).
Verser le mélange dans l'empreinte (commencer à remplir délicatement avec une cuillère).
Quand le dessus du moulage est devenu chaud, on peut enlever le boudin de pâte à modeler.
Penser à graver au dos le nom de l'animal, la date.
Astuces
Nettoyer rapidement le plâtre sur le matériel, le plâtre durcit très vite.


Récolte des pelotes de réjections

Une remarque importante sur les pelotes de réjection :

Dans le contexte de la grippe aviaire, il est interdit de les manipuler en classe (Grippe aviaire : précautions, Note du 22 février 2006, B.O. n° 9 du 2 mars 2006 / RLR : 505-7).


Pelote de réjection ouverte
Les pelotes de réjections* ne sont pas des crottes (excréments) d'oiseaux. Une astuce pour ne pas se tromper, elles ne sentent pas mauvais et ne sont pas vrillées.


Beaucoup d’espèces oiseaux rejettent par le bec sous forme de pelotes* des restes de nourriture (poils, petits os, restes d’insectes...) qu’ils n’arrivent pas à digérer. La taille, la forme, la couleur et la dureté varient suivant les espèces.

Les pelotes* les plus faciles à étudier sont celles des rapaces nocturnes car ils ont des sucs digestifs peu actifs et avalent leurs proies plus ou moins entières. Pour les rapaces diurnes, les pelotes* fournissent moins de renseignements sur leur régime alimentaire. Ils digèrent mieux et le plus souvent ils dépècent leurs proies. Pour les autres oiseaux, les pelotes* sont difficilement observables car elles se désagrègent rapidement, mises à part celles des espèces comme le goéland que l’on peut trouver facilement sur le littoral.

Lieux de récolte
Hangar agricole

On trouve les pelotes* dans les vieilles granges, hangars et clochers, sous les arbres ou sous les nids.

Conservation

Dès la récolte, si les pelotes* sont fraîches les laisser sécher à l’air libre. Ensuite les placer dans un récipient fermé contenant de l’anti-mites.

Préparation

Pour observer le contenu, on laisse tremper pendant quelques minutes la pelote* dans un récipient rempli d’eau tiède afin de la ramollir.
On utilise ensuite des pinces et des gants en latex pour dégager délicatement les petits éléments contenus à l’intérieur (os, chitine*, poils...).


 
© CDDP DE L'HERAULT - Thém@doc - Les indices et traces d'animaux
Juin 2007 - Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.