sommaire

UNE EXPÉRIENCE D'ACCUEIL CONJOINT CRÈCHE - ÉCOLE MATERNELLE

Dominique FARRAN
PEMF École mat. Les Chênes
Mende (48)


Depuis la rentrée scolaire du mois de septembre 1993, existe à Marvejols -48100- un accueil conjoint : crèche municipale - école maternelle publique la Coustarade, en ce qui concerne l'enfant de deux ans. Cette formule a été mise en place suite à un travail de concertation mené par les directrices des deux institutions, qui se trouvaient dans l'obligation de gérer en même temps les mêmes usagers. En effet, l'institution crèche accueille les enfants de 0 à 3 ans et l'institution école maternelle peut accueillir les enfants à partir de l'âge de 2 ans. Il existe donc une année commune aux deux systèmes.

1. RAISONS AYANT PERMIS LA MISE EN PLACE DE CETTE EXPÉRIENCE

L'usager :

L'enfant de deux ans placé en crèche présentait souvent des difficultés d'adaptation lors du changement d'institution (locaux plus étendus, présence d'enfants plus âgés, rythmes différents, ...)

Sa famille :

La famille de l'enfant de deux ans était souvent anxieuse quant au changement d'institution (confort de leur enfant, école maternelle: institution non médicalisée, n'acceptant pas les enfants malades, école maternelle: représentation de leur vécu scolaire, ...).

L'équipe de la crèche :

Il s'agissait d'une crèche collective de petit effectif - 40 lits - avec une équipe réduite. Or les personnels avaient parfois l'impression de ne pas être suffisamment présents avec leurs grands enfants - les 2, 3 ans - occupés qu'ils étaient par des tâches d'hygiène auprès des plus jeunes.

L'équipe éducative de l'école :

Suivant les directives hiérarchiques, les enseignantes de petites sections de l'école devaient accueillir les enfants de trois années de naissance -2 ans, 3 ans, 4 ans- Cette politique permettant avec succès, le processus d'imitation entre enfants, avait pour effet négatif le manque de disponibilité des enseignantes auprès de chaque classe d'âge.

Il convenait donc de trouver une solution satisfaisant au mieux chaque partenaire. L'expérience d'accueil conjoint crèche - école maternelle fut donc une réponse intéressante car souple et économiquement gratuite.

2. MODALITÉS DE CET ACCUEIL

Mise en place au niveau de la journée :

  • 8h20 : l'école maternelle ouvre ses portes: accueil de tous les enfants de l'école dans leurs classes respectives. Les enfants de deux ans sont accueillis dans chacune des trois petites sections. Chaque famille conduit son enfant dans sa classe et peut ainsi s'entretenir avec l'enseignante. C'est le moment pour transmettre les informations concernant la nuit de l'enfant et les indications sur le déroulement de sa journée. Pour éviter les éventuelles erreurs, il est demandé à chaque famille de renseigner un petit carnet sur le programme de la journée, carnet qui restera dans le " cartable " de l'enfant avec éventuellement le biberon, la sucette, le doudou, ...

  • 8h45 - 9h00 : passage aux toilettes.

  • 9h00 - 9h30 : activités en ateliers proposées et non imposées à tous les enfants. Ceux qui le désirent peuvent évoluer librement dans la classe.

  • 9h30 - 9h45 : goûter collectif autour d'une grande table.

  • 9h45 - 10h : habillage et familiarisation avec l'espace cour de récréation.

  • 10h : les " taties " de la crèche viennent chercher pendant la récréation les enfants de deux ans pour les conduire à pied jusqu'à la crèche.

  • à partir de 10h :
    - suite de la journée de l'enfant de deux ans à la crèche.

    - enseignantes de petites sections axant leur pédagogie sur les 3, 4 ans.

Mise en place de la formule avec les familles :

Cette formule est naturellement proposée aux familles qui ont utilisé les services de la crèche jusqu'à ce que leur enfant ait atteint l'âge de deux ans.

Vers la date anniversaire des deux ans, ou légèrement plus tard suivant le degré de maturité de l'enfant, la directrice de la crèche rencontre les parents de l'enfant et présente la formule sans aucun caractère d'obligation. En effet, pour une éventuelle raison financière, une famille peut choisir l'abandon total de la crèche, qui, à la différence de l'école, n'est pas gratuite. Puis, en cas d'intérêt de la part de la famille, elle propose la visite de l'école maternelle suite à une rencontre avec la directrice.

Au cours de cette rencontre, les parents élaborent un projet d'accueil mixte pour leur enfant en adéquation avec leurs besoins. En équipe de partenaires, les formules sont définies : calendrier, garde pendant les vacances scolaires, ...

Souvent, le calendrier est modifié par l'attitude de l'enfant qui fait comprendre qu'il veut rester à l'école et ne plus retourner à la crèche. La période d'adaptation au système scolaire est alors écourtée et l'enfant n'entre plus dans le système d'accueil conjoint. Le mouvement inverse ne s'est produit qu'accidentellement car la directrice de la crèche ne propose pas l'accueil conjoint à un enfant qui n'aurait pas atteint le seuil de maturité nécessaire.

3. CONSÉQUENCES

L'usager :

Les enseignantes de petites sections ont noté une diminution importante des pleurs. Ceci est dû au fait que le temps passé dans des lieux nouveaux est plus court pour l'enfant. De plus, il s'agit d'un accueil personnalisé : pas plus d'un enfant nouveau en accueil conjoint par semaine.

Les parents :

Ils sont rassurés par ce passage en douceur. Ils apprécient particulièrement la double formule. En effet, l'accueil conjoint supprime l'inquiétude relative à la garde de leur enfant en cas de vacances scolaires ou de maladie : la crèche reste ouverte.

Les équipes :

Les inconvénients dus à la souplesse du fonctionnement (formules à la carte, équipements - cartables, doudous, poussettes - à transporter) sont oubliés au profit de conditions de travail plus confortables avec des enfants moins stressés et avec des familles plus satisfaites. De plus les contenus des séquences éducatives deviennent plus satisfaisants dans la mesure où les équipes de chaque institution commencent à avoir des visées d'harmonisation.

4. CONCLUSION

Aujourd'hui, cette expérience fonctionne toujours. Les problèmes pratiques majeurs sont entièrement réglés et la formule évolue vers un partenariat plus soutenu au niveau des contenus, tâche, il est vrai beaucoup plus délicate. Néanmoins, la validation de l'expérience est prouvée par la demande continuelle des familles. Il est anecdotique de signaler que certaines familles, qui n'ont pas besoin des services de la crèche parce qu'un des deux parents n'a pas d'activité professionnelle, placent leur enfant à la crèche en formule halte-garderie pour qu'il bénéficie dans l'avenir de la formule accueil conjoint! Mais une certaine honnêteté est ici à signaler. Le succès de l'expérience est dû principalement à deux paramètres: d'une part, la proximité géographique des deux lieux: crèche et école, d'autre part le volontariat actif des équipes de chaque institution.

ecrivez-nous